Blog de Ondine reporter

Sur le chemin du Magnerolles

Sur le chemin du Magnerolles

Son eau est claire et ruisselante. Petit frère de la Sèvre niortaise, le ruisseau du Magnerolles site Natura 2000, s'étend sur près de 10 km de long et rencontre de multiples paysages.

Méfiez-vous de l'eau qui dort

On l'aurait bien pris pour un ruisseau qui s'écoule paisiblement à travers des plaines comme il peut y en avoir tant d'autres. C'est sûr que ses allures de petit cours d'eau, bien oxygénée et riche en calcium, nous auraient presque trompés. Discrètement il prend sa source non loin du Bois de Soudan. Puis sans faire de bruit, il s'étale sur près de 10 km jusqu'au petit hameau de Pallu. Et pourtant, petit frère de la Sèvre niortaise il est rejoint par une dizaine de petits affluents et draine un bassin versant de 19 km²

Le ruisseau du Magnerolles est un petit affluent du bassin amont de la Sèvre Niortaise, qu’il rejoint  rive droite en amont de St-Maixent (alt. 59 m) en bordure Ouest du seuil  du Poitou.

 
Le circuit des Sources

C'est une balade au cœur de sa vallée qu'on vous propose, à la rencontre de sources et de lavoirs que le ruisseau croise son chemin. Au bourg de Soudan, une petite église pleine de charme vous accueille. Dédiée à Notre Dame de l'Assomption, elle date du XIIème siècle. Arrêtez-vous quelques instants pour la visiter. Pour cela faites un saut à la mairie pour y récupérer la clé.
 

Des lavoirs sinon rien !

Le circuit se poursuit par un chemin calcaire, protégé par un tunnel de verdure. De nombreux lavoirs croiseront votre route. Il est fort possible que votre présence dérange quelques autochtones occupées à se dorer au soleil.
 

N'est pas Zone Natura 2000 qui veut...

En plus d'alimenter les nombreuses sources et fontaines qui ponctuent le chemin, la vallée du Magnerolles peut se targuer d'être classée site Natura 2000. Et pour cause, une biodiversité d'une grande richesse garde le lieu. On y protège entre autres les Écrevisses à Pattes Blanches, la Rosalie des Alpes ou encore le Grand Murin.
 

On y tremperait bien un orteil ou deux

On boucle la visite dans le bourg de Soudan. L'eau claire nous ferait presque de l’œil d'autant plus que ce lavoir dénote des autres. Le charme du bois vieilli cohabite avec les anciens murs en pierres sèches. Une pompe à eau s'est octroyée le droit de dominer la scène. Nous on savoure… on écoute le doux clapotis de la source, envoûté par le mouvement paisible de l'eau.

Partagez cette page !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux